• Camille Prost

Portrait du Prince Léopold d'Anhalt-Köthen, mécène de Jean-Sébastien Bach

Les Suites de Bach pour violoncelle seul sont pour moi, comme pour la plupart des violoncellistes d'ailleurs, tout à la fois une bible, un alphabet, un repère, un retour aux sources et une hygiène de vie. C'est la raison pour laquelle j’attribue le titre de mécène du mois au Prince Léopold. Jean-Sébastien Bach n’a pas vraiment eu une vie exaltante, mais j’ose croire que les années passées aux côtés de Léopold d'Anhalt-Köthen furent des moments heureux.


Le contexte

Léopold naît le 26 novembre 1694 et meurt le 19 novembre 1728. Prince éclairé, il reçoit une éducation poussée et profite de la régence de sa mère pour effectuer son Grand Tour de 1710 à 1713, comme de nombreux jeunes nobles de l’époque. C’est à cette occasion qu’il découvre la musique italienne. Progressivement, il se forme un goût en matière d’art et pratique lui-même le violon, le clavecin et la viole. Il a notamment très envie de développer la musique profane. Difficile de faire autrement, d'ailleurs, puisque la musique sacrée est interdite dans sa principauté calviniste ! L'angoisse...


LA rencontre lors d'un mariage, un classique !

À l’occasion du mariage de sa sœur avec le duc de Saxe, il rencontre Jean-Sébastien Bach, alors Maître de Chapelle de son beau-frère. Il décide donc d’engager Bach à son service de 1717 à 1723. Ce dernier s’installe à la Cour de Köthen et il y compose notamment le premier livre du Clavier bien tempéré, les Suites pour violoncelle seul et les six concertos Brandebourgeois. Rien que ça !

Le contexte fut certainement favorable à l'épanouissement de son génie. Il faut dire que la confiance règne entre mécène et musicien, à tel point que Léopold accepte même de devenir le parrain de l'un des fils de Bach, Léopold Augustus !


No limit sur les dépenses en matière de musique...

En mécène exemplaire, Léopold consacre une partie très importante de son budget à la musique (certaines sources parlent quand même d'1/4 du budget de la principauté, chiffre à prendre avec des pincettes mais qui ne nous empêche pas de rêver !) et engage les musiciens de la cour de Prusse congédiés par le roi Frédéric-Guillaume Ier de Prusse.

Il traite ses artistes en amis, les emmène en Bohême prendre des bains à Carlsbad et souhaite que des séances de musique soient organisées avec eux…


Cette période bénie ne durera pas, pour diverses raisons personnelles, économiques, religieuses et politiques, mais la relation entre Léopold et Bach est un modèle de tolérance, d’amitié et de compréhension mutuelle…


Un goût pour les collab' fructueuses

N'allez pas croire que Léopold était le mécène d'un seul compositeur. Il prend également à son service Christian Ferdinand Abel (1682-1761) ainsi que ses fils Leopold August Abel et Karl Friedrich Abel qui sera le dernier des grands maîtres de la viole de gambe.

Je pense qu'on peut affirmer que Léopold savait s'entourer...


Signes distinctifs :

- un goût très sûr en matière de musique

- sa générosité

- son goût pour les spa (enfin ...les bains à Carlsbad ! )


Playlist sur-mesure :

Amis du violoncelle, cliquez ici : https://www.youtube.com/watch?v=4l5Ef8hMXEg&t=3931s


Amis du piano, c'est par là : https://www.youtube.com/watch?v=WPoMHwkV39I

Et pour les amateurs de chanson, voici un petit clin d’œil :

https://www.youtube.com/watch?v=Nmp_grSwJZs


Pour les autres : les Concertos brandebourgeois font en général l'unanimité, vous ne prendrez pas de risque à cliquer sur ces liens-ci !

https://www.youtube.com/watch?v=BOZEj8wyj-I

https://www.youtube.com/watch?v=3HSRIDtwsfM

https://www.youtube.com/watch?v=CexJQ8VWJfY


Parce que je me dis parfois que si "Dieu doit beaucoup à Bach", Bach doit, quant à lui, beaucoup à la grande Anne Teresa de Keersmaeker !

https://www.youtube.com/watch?v=UrC9dGk2T5c


Et parce que le rire peut être salutaire en cette période (à condition, ici, d'aimer l'humour d'Alexandre Astier...) :

https://www.youtube.com/watch?v=xOmZ4U23Y7w



Si vous avez besoin de conseils en mécénat pour financer votre projet musical, n’hésitez pas à m’écrire : cprost@calamusconseil.fr

Vous aimeriez être mécène et soutenir des projets musicaux de qualité ?

Je peux vous aussi accompagner. Pour cela, écrivez-moi à l’adresse ci-dessus et n’oubliez pas de me parler de vos goûts, des valeurs qui vous tiennent à cœur et de vos motivations dans cette quête du projet artistique en parfaite adéquation avec ce que vous êtes.


Pour plus d’informations, venez découvrir mon site : www.calamus.fr