top of page
  • Photo du rédacteurCamille Prost

Chédigny ou l'immersion baroque de cette fin d'été

Dernière mise à jour : 11 sept. 2023

J'aime mettre en lumière ici mes coups de cœur et j'avais depuis longtemps envie de présenter un petit festival, de ceux dont on ne parle pas ou peu dans le secteur et qui pourtant contribuent à enrichir culturellement le territoire. Mon travail m'amène à fréquenter les plus grands festivals de musique, certes, mais ma curiosité et ma vision du secteur me poussent, elles, à aller chercher de petites pépites... avec l'envie de les partager ! L'occasion m'en est offerte ce weekend, les 8, 9 et 10 septembre 2023, avec le Festival Regards Baroques de Chédigny
Retour d'expérience.

De la musique ancienne au paradis...

Pour sa cinquième édition, Regards Baroques fait résonner la musique ancienne à Chédigny, commune au cœur de la Touraine. Jeunes pousses et valeurs sûres sont programmées dans ce village-jardin connu pour sa vie culturelle foisonnante. Chédigny, ce sont des rues piétonnes jalonnées de roses, roses trémières, asters, vivaces, buis et autres hortensias. Le résultat est magique puisque les trottoirs transformés en jardinières offrent au promeneur des fleurs toute l'année. Ce cadre est ô combien propice au prolongement de l'été : instants de contemplation dans le jardin de curé, calme et sérénité au bord du lavoir, thé Mariage Frères et glace artisanale au presbytère... La canicule n'est pas parvenue à ôter au lieu sa fraîcheur et son charme bucolique !

Regards baroques possède donc déjà l'écrin dans lequel inscrire ses temps musicaux. Cette année, les artistes féminines, compositrices et musiciennes étaient à l'honneur... Rien de bien surprenant vu l'engouement actuel pour ce type de thématiques.

C'est l'occasion de dire ici que la programmation est prise en charge par une équipe bénévole, parmi lesquels Bernard Gliksohn, joueur de traverso et de dulciane, mélomane passionné de musiques anciennes, ayant au fil de ses expériences réuni autour de lui des artistes engagés dans ce répertoire. Il est accompagné de la harpiste Carole Dessoubrais, de Jean-François Chandellier, de Jacqueline Paillet, de Michèle Nicolarena ; tous membres de l'association "Tourisme animation de Chédigny". Il faut dire que cette commune est hors norme ; plus de 40 bénévoles sont au service de l'évènement : communication et signalétique, accueil des artistes, billetterie et logistique...

Le village se met au rythme du festival dans une ambiance familiale, décontractée, joyeuse et animée. Costumes pour certains, chansonnettes pour d'autres, impromptus des Obligées sur une place à l'ombre d'un tilleul, repas collectifs et gourmands ; clin d'œil aux collations baroques.

Bref, une sorte d'Arcadie version 2023.


Une immersion totale aux XVI et XVIIème siècles...

Dire qu'il s'agit d'un énième festival baroque n'est pas rendre justice au projet artistique. L'idée est de faire connaître les musiques anciennes dans leurs diversités, de changer de regard pour en percevoir toutes les richesses et les subtilités. Le spectacle musical autour de pièces de la Renaissance du Banquet du Roy qui a lancé le festival, en est le témoignage. La Fabrique à Théâtre a permis, quant à elle, de faire entendre la voix du Grand siècle et a initié petits et grands à l'art de la rhétorique et de la déclamation : spectacle à la bougie, marionnettes, maquillages et costumes d'époque, pour mettre en lumière un florilège d'extraits de pièces de Molière, Corneille et La Fontaine.

La danseuse Akiko Vaux et la Compagnie de l'Aune ont enrichi la programmation de danse baroque et le festival s'est terminé par une production de l'ensemble Doulce Mémoire, qu'on ne présente plus, dans un programme qui met notamment en lumière l'art virtuose des Dames de Ferrare.

Mais mon coup de cœur fut inévitablement le quatuor formé par Alice Duport Percier, Axelle Verner, Garance Boizot et Albane Imbs. Retenez le nom de cet ensemble prometteur : les Kapsber's Girls, car ces quatre-là ont un sens rare du travail d'ensemble, une précision impressionnante tant sur la justesse que sur le rythme et les dynamiques et surtout une intelligence dans la construction même du concert. Déjà programmées dans des lieux de renom, elles savent créer une familiarité avec le public sans aucun compromis sur l'excellence et la virtuosité et leurs deux premiers disques ont remporté un franc succès. J'étais heureuse de les entendre dans ce cadre privilégié. A suivre !

Les Kapsber's Girls dans "Vous avez dit brunettes ?"


La découverte d'un instrumentarium et de nombreux savoir-faire

Regards baroques n'est pas qu'une succession de concerts, il offre aux spectateurs des ateliers animés par des spécialistes : initiation à la gestuelle et diction baroque, atelier de danse baroque - que j'ai testé avec un plaisir non dissimulé ; pas de bourrée à volonté ! -, atelier de fabrication de chalumeau par Bernard Bonin, conférence sur l'histoire du costume de théâtre, carte blanche-causerie à Denis Raisin Dadre... sans oublier les lieux d'exposition qui ponctuent les déambulations des festivaliers dans les rues ; exposition de lutherie chez Alain Plouvier pour les instruments à cordes frottées, exposition des saqueboutes de Jean-Christophe Montagne pour les amateurs de cuivres !

Le public ressort avec des clefs, des anecdotes, des éléments de contextes historiques, de belles rencontres... De quoi faire de ces instruments anciens des objets un peu plus familiers : percussions, guiterne, viole, bombarde, flûte, cornemuse Renaissance, chalemie, dulciane, guitare, théorbe, archiluth et épinette. La musique ancienne à Chédigny n'est donc pas, vous l'aurez compris, le pré carré de quelques mélomanes pointus, mais un patrimoine partagé avec bonheur et bonne humeur.


Amis de la musique ancienne et simples curieux ; à l'année prochaine !

Pour visiter Chédigny :

Pour jeter un œil sur le programme :

Regards baroques Festival
.pdf
Download PDF • 118KB

Le coin "Financement de la musique" :

Regards baroques est soutenu par la ville de Chédigny, la communauté de communes Loche Sud Touraine, le département d'Indre et Loire et par PACT Région centre. S'ajoutent à ces institutions publiques les mécènes suivants : Mécénat Touraine Entreprises, Laval et le Crédit Agricole. Le Festival a également pour partenaires Nouvelles Renaissances en centre Val de Loire et la Boîte à livres et a aussi engagé une première campagne de Crowdfunding pour cette édition.

Regards baroques n'est pas soutenu par la DRAC, malheureusement comme de nombreux projets musicaux associatifs encore jeunes.

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page